Discours des vœux à la population 2017

Voir également l'article paru sur la NR du 7/01/2017

 

 

Mesdames, messieurs,

   L’an dernier à cette même période à une journée près et à cette même place, après une année 2015 que tout le monde avait pu qualifier de dramatique, j’avais conclu mon propos en disant : « plus jamais ça ! » Hélas la réalité aura été toute autre.

En effet, après les nouveaux drames survenus en 2016, on voudrait pouvoir oublier cette année qui vient de s’achever et on voudrait pouvoir tourner cette bien triste page. Pas si simple ! Mon introduction ressemble donc beaucoup à celle de l’an dernier, empreinte de tristesse et de compassion à l’égard de toutes celles et de tous ceux qui ont été touchés directement ou indirectement par ces tragédies.

Heureusement ma conclusion, qui sera également la même que celle de l’an dernier, ce qui pourra faire dire à certains que je ne me suis pas beaucoup fatigué pour écrire ce discours, sera elle plus optimiste et je le souhaite vraiment porteuse d’espoir.

Mais avant d’en arriver là retournons nous quelque peu en arrière sur notre commune, puisque nous voici bientôt déjà à mi-mandat. Je voudrais d’abord vous dire toute ma satisfaction d’être à la tête de cette équipe municipale dont l’assiduité et la motivation ne faiblissent pas puisque sur les 24 réunions de conseil municipal ordinaires qui se sont tenues depuis le début de cette mandature, la présence moyenne des conseillers à chaque séance se situe entre 20 et 21 présents sur 23 et j’insisterai davantage encore sur son adhésion aux décisions, puisque la quasi-totalité des délibérations ont été prises à l’unanimité.

Qu’avons-nous fait de concret depuis 2014 et plus particulièrement en 2016 ? Des travaux d’isolation de bâtiments comme ce fut le cas des plafonds de la mairie, de celui du jeu de boule de fort et dans un logement locatif ; des travaux de restauration comme le ravalement total de la petite salle des fêtes, un chantier qui n’était pas prévu si tôt, mais nous avons pu profiter d’une bonne opportunité offerte dans l’année par l’ouverture d’un fonds d’investissement destiné à ce genre de travaux;

 

2

le changement des convecteurs de la petite cave et celui des points d’eau dans le cimetière avec la réfection des allées et la pose de bancs, le changement des portes du club house du stade, le remplacement des ouvertures à l’école maternelle. Je soulignerai aussi qu’à l’exception de la mairie, en raison de sa configuration si particulière, tous les bâtiments communaux ont été mis aux normes d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. L’objectif de réaliser des économies d’énergie les plus petites soient-elles nous a aussi incités à poser des robinets thermostatiques sur les radiateurs partout où cela était possible et un programme étalé sur 4 ans, commencé l’année dernière, verra progressivement le changement de toutes les lampes à mercure de l’éclairage public par des lampes à vapeur de sodium.

Concernant la voirie, les secteurs Baronnière, Charmille, Croix Bazouille et cimetière sont maintenant terminés. Les rues de Gogué et Roche Honneur ont été partiellement refaites. Des aménagements de sécurité routière, souvent hélas pour couper la vitesse excessive, ont été réalisés dans les rues de Gogué, de La Buissonnière, de Montour et d’Isoré. Une borne avec deux prises de recharge pour véhicules électriques a été installée rue du Parc, dont la mise en service aura lieu, monsieur le Président du Syndicat Intercommunal d’Energie d’Indre et Loire, demain matin à 11 heures.

Sur le plan scolaire, avec le remplacement des portes et fenêtres de l’école maternelle déjà évoquées, il s’agit surtout d’équiper progressivement les enseignants des nouveaux outils pédagogiques, vidéo projecteurs interactifs en primaire et tablettes en maternelle, car on ne peut doter toutes les classes sur un même exercice budgétaire, alors qu’une réflexion va s’engager sur la demande de construction d’un préau à l’école maternelle.

L’environnement est une préoccupation quotidienne avec le « zéro phyto » qui s’impose maintenant aux collectivités. Reste que comme pour le déneigement, les trottoirs doivent être entretenus par les riverains depuis un arrêté municipal pris le 22 janvier dernier. Après avoir initié des journées éco-citoyennes, les jeunes du conseil municipal sur lesquels je reviendrai plus loin, ont eu l’idée de faire des jardins partagés à proximité des écoles et souhaitent plus de mobilier urbain dans le centre-bourg principalement.

3

Si les affaires sociales sont maintenant principalement de la compétence du Centre Intercommunal d’Action Sociale, la commission de Martine Millet continue à s’occuper surtout des personnes âgées qui ne sont pas oubliées, réunies deux fois par an par la municipalité pour le goûter de printemps et le repas de septembre. Ceux et celles qui ne peuvent en profiter se voyant offrir par la municipalité un beau colis de Noël distribué par les membres du conseil ou du CCAS. Et sur le plan de la solidarité, nous avons mis à disposition le logement communal situé en face la mairie qui est occupé par deux familles, une ukrainienne et une syrienne composée chacune de 4 personnes en demande d’asile. Concernant les logements, je vous informe que sur les 19 lots à vendre à bâtir du lotissement des Pièces, il n’en reste plus que deux alors qu’il en restait encore 14 l’an dernier, alors que juste à coté 12 nouveaux logements locatifs seront normalement livrés courant février par Val Touraine Habitat. J’en profite pour lancer un appel, si vous connaissez des familles en recherche de location, bien sûr sous conditions de ressources, c’est le moment de faire une demande en venant remplir un dossier à la mairie.

 

Soucieux de la saine gestion d’un budget serré par les deux gros emprunts qui pèsent assez lourd, le premier consécutif à la construction de cette salle et le second depuis la construction de la nouvelle école primaire, et contraint par la baisse importante des dotations d’Etat depuis ces dernières années, le conseil a souhaité diminuer les charges de personnel et n’a procédé qu’à deux recrutements pour remplacer les quatre personnes parties à la retraite depuis 2015. J’en profite pour souligner le départ cette année de deux personnages du personnel communal, le chef de la cantine Guy Leclerc dont tous les parents d’élèves déjeunant à la cantine ont dû entendre parler pour son célèbre hachis Parmentier, « bien meilleur que celui de maman » et celui d’une figure du secrétariat, Lucienne Corbineau après 39 ans passés au service des bellimontois.

Mais continuons à parler finances pour noter que si l’emprunt de l’école ne sera terminé qu’en 2035, celui de la construction de la salle dans laquelle nous nous trouvons, achevée en 2000, oui on la croit et on la dit encore neuve mais elle entre dans sa dix huitième année ;

4

Cet emprunt sera fini de remboursé intégralement en 2020, ce qui laissera un peu plus de marge de manoeuvre financière pour le prochain mandat. A propos d’argent je n’éluderai pas le délicat sujet des impôts, reconnaissant que si nous avons sensiblement augmenté les taux de la part communale des impôts locaux ces dernières années, cette hausse ayant été en partie compensée par la diminution de la taxe des ordures ménagères, les taux d’impôts locaux de notre commune restent encore bien inférieurs aux moyennes nationales et départementales pour des communes de la même importance que la nôtre.

 

Le gros projet de notre mandat, je vous le disais l’an dernier, concerne le réaménagement du centre-bourg, à la place des anciennes écoles ; ce projet travaillé avec le concours de l’ADAC avance lentement mais je pense pouvoir dire maintenant sûrement, depuis que nous avons trouvé un accord avec Touraine Logement, deuxième bailleur social du département, qui est prêt à s’engager dans la construction de quinze petits logements construits en bord de route dans la continuité du front bâti existant de la rue du 8 mai. Il nous faut maintenant trouver un architecte pour concrétiser le projet environnemental et organisationnel dans sa globalité, c'est-à-dire déplacer le stationnement actuel, et en réaménager d’autres, en particulier derrière la petite salle des fêtes, notamment pour les parents venant déposer ou rechercher leurs enfants aux écoles, sécuriser la rue des écoles et aménager l’espace entre les constructions futures et l’école maternelle, à vocation intergénérationnelle. Ce projet devrait s’échelonner en trois phases et sur autant d’exercices budgétaires, la dernière étant consacrée à la réfection et à la rénovation de la chaussée et des trottoirs de toute la rue du 8 mai, entre le rond point de la route départementale et l’église.

Deux mots aussi sur un projet privé celui-là mais d’importance qui doit tous vous intéresser même s’il impactera surtout le secteur du Vélor, c’est le gros projet de rénovation, de restructuration et d’extension du centre Léopold Bellan, plus connu sous le nom de château du Vélor (la directrice que j’ai eue ce matin est malheureusement excusée mais elle m’a autorisé à en parler)

5

Le permis de construire vient d’être déposé, il consiste à réhabiliter le centre d’habitat autour de 3 unités, 2 en habitat collectif et une unité de 10 studios, créer un foyer de vie de 25 lits, conserver le service d’accueil de jour et identifier un espace de prise en charge et d’accompagnement de jour mutualisé entre les trois structures. Ce qui signifie concrètement la déconstruction de 3 logements et des préfabriqués, la réhabilitation de deux bâtiments anciens et la construction de deux bâtiments neufs. Le château se trouvant lui, hors projet de restructuration.

Quelques informations en bref maintenant pour terminer ce tour d’horizon de la commune. Je vous avais promis dans le bulletin municipal de juin dernier, la signature d’une convention de mutualisation, donc de partenariat avec la police municipale de Chinon, afin que nous puissions bénéficier de ses services, c'est-à-dire de ses hommes pour intervenir sur notre commune, et j’espérais qu’elle puisse prendre effet en ce début d’année. Malheureusement celle-ci a pris du retard et je m’en excuse car je sais que certains d’entre vous attendent comme moi avec impatience de la prévention dans certains secteurs notamment et même de la répression de certaines incivilités récurrentes, je n’en dirai pas plus. Mais sans trop « me mouiller », je pense pouvoir vous dire que c’est pour bientôt !

Concernant les formalités administratives, les demandes d’établissement ou de renouvellement de cartes d’identité, pour des raisons de sécurité informatique ne pourront plus à compter du 1er avril être effectuées en mairie mais dans les communes les plus proches équipées de scanner biométrique, soit pour nous à Chinon ou à Bourgueil.

Comme vous avez pu le voir dans le dernier bulletin municipal qui vient d’être distribué, une boite à livres a été installée sous la petite halle à coté de l’église, voici bientôt trois mois. Si sa mise en route a été dans un premier temps satisfaisante, ce concept d’échange ayant tendance à se généraliser, depuis quelque temps, cette boite, à peine remplie, est systématiquement et régulièrement vidée intégralement de son contenu.

 

6

Deux hypothèses, soit il s’agit de quelqu’un qui n’a pas compris le principe, soit il s’agit de quelqu’un mal intentionné qui cherche à remplir sa bibliothèque à moindre frais ou qui cherche à en tirer partie ou encore tout simplement à nuire. J’espère qu’il s’agit de la première en rappelant à toutes fins utiles que « bien mal acquis ne profite jamais ».

Sur un plan pratique maintenant, les sacs poubelles seront distribués les mercredis et samedi matin de janvier et février par les conseillers eux-mêmes. A ce sujet, je rappelle une nouvelle fois que les ramassages d’ordures ménagères sont décalés d’un jour à chaque fois qu’un jour férié tombe un jour de semaine, et ce décalage est valable pour toute la semaine concernée ! Car vous pouvez le constater comme moi, on peut se demander si certains ont bien un calendrier chez eux !

Plus sérieusement, je vous informe que notre communauté de communes a approuvé tout récemment une opération programmée d’amélioration de l’habitat. Cette opération consiste à aider les propriétaires, bailleurs ou occupants pour faire des travaux d’amélioration des performances thermiques ou d’adaptation de leurs logements en bénéficiant de subventions de l’Etat et du Conseil départemental qui pourront être abondées par la Communauté de Communes auprès de laquelle vous pourrez vous renseigner directement ou auprès du secrétariat de la mairie.

Alors la transition est maintenant toute trouvée pour évoquer l’intercommunalité. L’an dernier je vous avais parlé des craintes ou des inquiétudes que nous avions presque tous nous les élus du Chinonais de nous retrouver dans une grande intercommunalité ressemblant à celle que l’on pressentait du grand Lochois et qui nous aurait conduit à devoir créer un nouvel établissement public de coopération intercommunal alors que notre Communauté de Communes Chinon Vienne et Loire dite CCCVL, est encore toute jeune, puisque n’ayant que trois ans. Fort heureusement la sagesse a prévalu, puisque si deux communes nous ont rejoints à leur demande depuis 5 jours, celles de Anché et de Cravant les Coteaux et je salue leur maire et leurs habitants ;

 

7

Notre communauté composée maintenant de 18 communes conserve ainsi son statut juridique et sa gouvernance, n’entrainant pas de grands bouleversements et nous permettant ainsi de pouvoir poursuivre le déjà difficile travail en cours avec une plus grande sérénité.

C’est ainsi que nous avons déjà commencé à travailler sur l’élaboration d’un Plan Local d’Urbanisme intercommunal. Concernant notre commune, notre PLU étant encore très récent, il intègre déjà les lourdes contraintes imposées par le plan d’inondation de la Vienne ou par les Grenelles de l’environnement. Et ces contraintes, assorties de la limitation de la consommation de l’espace agricole, ne permettront pas davantage de constructibilité qui restera possible autour du centre-bourg, mais interdite dans les hameaux, à l’exception de quelques dents creuses. Pour autant il s’agit d’une opportunité pour y apporter des aménagements, des adaptations ou des corrections. En tout état de cause la procédure de consultation et de concertation de la population reste la même. Vous serez tenus informés du calendrier et des diverses réunions qui se tiendront par secteur, pour nous ce sera celui des 4 communes du Véron et je vous informe déjà qu’un registre est à la disposition des habitants à la mairie, pour y consigner toute observation que vous souhaiteriez apporter.

Concernant le développement économique sur notre commune, comme vous avez tous pu le voir, sur la gauche, en sortant d’Avoine en vous dirigeant vers Bourgueil, une nouvelle zone a été aménagée par la communauté, qui en a la compétence, entre le nouveau rond point de Razilly et la zone du Sauget. Cette nouvelle zone du Parc d’Activité du Véron que j’avais appelée par défaut l’an dernier « zone des huit hectares », vient de trouver son nom et s’appellera Belliparc, en référence aux bellimontois que vous êtes. Elle comprend deux parties : une composée des locaux que sont les modules jaunes et gris de 250 m2 chacun, construits récemment en partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie et le promoteur Icade, dont la vocation est plutôt industrielle et l’autre partie plus à l’est composée de terrains à construire à vocation plutôt commerciale. Entendez-bien plutôt car rien n’est ou ne sera exclusif !

 

8

J’en viens maintenant à un tout autre sujet, celui bien plus délicat qui aura fait que le nom de notre commune est maintenant connu dans le monde entier mais comme j’ai pu le dire à Mr Le Premier Ministre, j’aurai préféré que cela le soit pour une toute autre raison, beaucoup plus flatteuse ; vous l’avez deviné, je veux bien sûr parler de Pontourny. Dans mon discours de l’an dernier je vous avais laissé à la fois sur un espoir, celui de voir l’activité du centre se prolonger et sur une inquiétude, celle de son utilisation et de son objectif. Ayant d’abord voulu défendre les emplois locaux, ce qui était de notre devoir d’élus et ayant obtenu sur ce point quelques garanties, nous nous sommes ensuite préoccupés du contenu du dispositif qui nous était proposé et de la nature des publics qui y seraient accueillis. Ce dispositif nous ayant été présenté comme un centre de prévention et de citoyenneté, basé sur le volontariat de jeunes majeurs souhaitant rebrousser chemin d’une voie sans issue pour se réinsérer, ce qui nous semblait a priori louable, nous ne nous y sommes pas opposés.

Sauf que quelques jours plus tard, le 10 mars précisément, une déclaration aussi brutale qu’inattendue faite sur une radio nationale par le préfet en charge du dossier auprès du premier ministre annonçant l’ouverture d’un premier centre de déradicalisation en Touraine, au 1er septembre, nous prenait tous complètement de court et à revers, à cause de ce mot que certains n’allaient plus lâcher, qui générait aussitôt de la psychose dans une partie de la population et qui en quelque sorte mettait fin à toute autre communication et concertation locale que nous avions pourtant souhaitées.

Dès lors, les services de l’Etat avaient beau jeu d’avancer sur leur projet et le centre ouvrait ses portes début septembre, devant accueillir en principe des personnes ayant des profils correspondant à ceux qui nous avaient été promis ; hélas quelques jours après cette ouverture, nous apprenions par la presse qu’une personne dite « fichée S » avait été accueillie. Après la médiatisation qui s’en est suivie aussitôt et aussi sur ma requête faite auprès de Mr le Préfet, 3 jours plus tard, cette personne était orientée vers une autre structure, non pas parce qu’elle était en cause, mais pour une question de principe ; dès lors, notre confiance et la mienne en particulier s’en trouvait aussitôt altérée.

 

9

Aussi lorsque Mr Valls, alors premier ministre, est venu le 22 octobre à Tours à l’occasion d’une réunion politique et qu’il a souhaité à cette occasion venir jusqu’à Beaumont en Véron me rencontrer et rencontrer les élus locaux, avant d’aller ensuite visiter le centre de Pontourny, j’ai pu lui dire que le gouvernement se devait d’une part, de respecter ses engagements auprès des élus sur la nature des publics accueillis dans un centre ouvert à caractère expérimental, et que d’autre part après ce que l’on pouvait considérer comme une bavure, ce centre n’avait pas le droit à une autre erreur. J’ai pu lui dire également que bien que soutenu d’abord par les parlementaires et le président de la communauté de communes avec lesquels nous avons travaillé main dans la main depuis le début, sans considération politique et dans l’intérêt général, j’insiste bien sur l’intérêt général comme l’a fait notre député Laurent Baumel hier à Huismes, ces élus qui sont là devant moi, je les en remercie encore publiquement et très sincèrement, soutenu aussi par mes adjoints et par tous les conseillers municipaux unanimes et je les en remercie également, soutenu enfin par une grande majorité d’entre vous, merci aussi à vous qui avez compris que derrière l’intérêt général il s’agissait là d’un projet de l’Etat contre lequel le maire ne pouvait rien faire, j’ai pu lui dire que pour autant, malgré tous vos soutiens, j’avais depuis plusieurs mois traversé des périodes pendant lesquelles je m’étais senti bien seul sur ce dossier.

Enfin j’ai pu lui dire que concernant ce nouveau centre dit de prévention, d’insertion et de citoyenneté, j’avais perdu confiance, et vous le savez la confiance il faut du temps pour la retrouver, beaucoup de temps.

Depuis cette visite et à ce jour selon mes informations, le centre accueillerait actuellement 4 personnes (je vous le dis au conditionnel). Elles étaient six le 18 novembre dernier selon les informations données lors du comité de suivi mis en place par Mr le Préfet d’Indre et Loire, et je sais que depuis deux l’ont quitté.

Mais dans un article de presse très récent paru dans le quotidien local, le journaliste parlait d’une demi-douzaine !

 

10

Je me devais d’évoquer ce dossier qui m’aura bien occupé et surtout préoccupé cette année, c’est un euphémisme ! La position unanime du conseil municipal sur le sujet a été expliquée et elle a été adressée par courrier en date du 6 octobre à tous les bellimontois, toutefois, je reste bien sûr à la disposition de ceux qui le cas échéant souhaiteraient en savoir plus, mais mon souci principal et mon souhait en même temps, est que tout se passe bien à l’intérieur comme à l’extérieur de cet établissement et que je n’en entende plus parler, ce qui pour moi sera le meilleur indicateur et le meilleur signe de son bon fonctionnement.

 

J’en arrive maintenant à des préoccupations plus habituelles. Déjà bien dynamisée chaque année par un gros programme d’animations organisées par nos nombreuses associations locales, notre commune aura vu cette année trois grosses manifestations que je vous avais d’ailleurs annoncées l’an dernier et qui ont attiré à chaque fois de nombreux visiteurs venus pour assouvir leur passion. Toutes les trois ont été un grand succès et une belle réussite. Je veux parler d’abord de la course cycliste « La Roue Tourangelle » épreuve inscrite à la coupe de France qui a vu la participation de 20 équipes de 8 coureurs professionnels. A défaut de pouvoir utiliser l’Espace Rabelais à Chinon et aussi en raison des travaux du pont encore fermé à cette période, ce fut une belle occasion pour nous de mettre cette salle et ses abords, tout près de la ligne de départ, à disposition des équipes, des organisateurs et de leurs partenaires. Mais je souhaite que dans trois ans, lors du prochain départ depuis le chinonais selon la convention signée avec les organisateurs, celui-ci puisse se faire dans la ville chef lieu de notre arrondissement.

Ensuite ce fut l’organisation le premier week-end de septembre de vignes vins et randos en collaboration avec Interloire et le Syndicat des Vins de Chinon. Une randonnée tournant sur les différents secteurs de l’appellation et confiée cette année à l’association des Vignerons du Véron en partenariat avec l’Association des Fêtes qui nous ont donné là un bel exemple de coopération et de complémentarité. A cette occasion, environ 1500 marcheurs venus parfois de bien loin, ont pu découvrir notre patrimoine, notre vignoble et une partie de son terroir tout en appréciant les produits locaux qui leur étaient proposés tout au long du parcours.

11

Enfin je voudrais remercier l’harmonie des sapeurs pompiers d’Indre et Loire venus gracieusement proposer un concert qui a fait salle comble ici même le 15 octobre et qui a ravi les nombreux amateurs avec un programme de haute volée composé d’une partie de son répertoire, fait de morceaux de musique militaires et de grande musique.

Me voici donc sur le chemin des remerciements : ils s’adressent en premier à vous deux les parlementaires, sénatrice et député que j’ai déjà salués tout à l’heure pour leur engagement particulier dans le dossier de Pontourny , mais aussi pour votre aide, votre disponibilité et votre soutien tout au long de l’année sur bien d’autres sujets, merci au conseil départemental représenté par sa vice-présidente et conseillère de notre canton, Isabelle toujours et partout présente sur son territoire et pour son action déterminée au service des habitants du département pour le développement de l’aménagement numérique en particulier, un vaste dossier très attendu que tu as pris « à bras le corps »

Merci aux services de la gendarmerie, que vous soyez de la compagnie de Chinon ou du PSPG de la centrale et merci à tous les représentants du Service Départemental d’Incendie et de Secours des centres de Chinon et du Véron.

Un grand merci au Président de la Communauté de Communes, à tous les vice-présidents et conseillers communautaires, à tous les personnels de tous les services : direction générale, administratif, finances, informatique, développement économique et touristique, infrastructures et bâtiments, culture, communication, enfance-jeunesse, sports, eau et assainissement, social, environnement ! Avec un merci tout particulier à l’équipe des services techniques et du service de l’eau et assainissement qui est intervenue le 31 décembre pour réparer une grosse fuite dans le quartier des Coudreaux, dans le froid et quelques heures avant le réveillon.

Bien entendu je me tourne vers mon conseil municipal, les adjoints, les conseillers, l’ensemble du personnel communal et sa directrice générale des services dont l’aide et le soutien me sont si précieux et sans lesquels rien ne pourrait se faire.

12

J’ai aussi une attention toute particulière envers toutes les associations de la commune, leurs présidents, leurs membres et leurs bénévoles des plus grandes aux plus petites, des plus actives aux plus discrètes. Vous qui donnez vie à notre commune tout au long de l’année. Je ne les citerai pas toutes cette année je le fais presque tous les ans mais je vous dis à toutes du fond du cœur merci ! Ah si pourtant je vais faire une exception qui consiste à souligner la montée de l’équipe une de notre équipe de football en deuxième division ce qui nous a causé quelques soucis pendant les grandes vacances avec l’obligation d’agrandir les dimensions du terrain après avoir dû repousser la main courante mais dans un espace très restreint. S’ajoute à cela que les vestiaires ne sont plus aux normes et des investissements sont à prévoir!

Et puis merci à l harmonie du Véron, à son président, cher Francis et à tous ses membres qui pris eux aussi par leur passion résistent et nous restent fidèles que ce soit sous la baguette de Sophie Séjourné ou celle de Michel Fournier.

J’ai gardé pour la fin quelqu’un que je voudrais saluer et remercier tout particulièrement et qui pourtant n’est pas là, puisqu’il vient juste de nous quitter, mais rassurez-vous c’est son choix et il faut le respecter. Je veux parler de notre dernier sous préfet Thomas Bertoncini. En effet les circonstances du dossier de Pontourny ont fait que nos relations ont été beaucoup plus fréquentes que celles qu’un maire a généralement avec son sous préfet qu’il n’ose jamais trop déranger. Rendez-vous compte si les 110 maires du nouvel arrondissement en faisaient autant mais comme je le disais tout à l’heure c’est tombé sur moi !

Ces relations m’ont en tous cas permis d’apprécier l’homme et son écoute, sa disponibilité, son discernement sur ce dossier comme sur les autres, son pragmatisme mais aussi sa simplicité, sa gentillesse et son humanisme, essayant toujours d’appliquer les textes à l’esprit plutôt qu’à la lettre. Cela a été un plaisir de travailler avec lui et lui rendre cet hommage c’est aussi le faire auprès des services de l’Etat et auprès de vos agents en particulier, madame la secrétaire générale, c’est toujours un plaisir d’aller à la sous préfecture.

 

13

Je le dis d’autant plus maintenant que nous sommes rassurés de la conserver du moins à moyen terme, avec l’agrandissement de notre arrondissement qui est maintenant officialisé.

J’approche maintenant de ma conclusion et je vous l’ai dit d’entrée, elle sera comme l’an dernier de me tourner vers les jeunes qui sont à ma droite, et qui forment le nouveau conseil municipal élu le 8 octobre dernier et mis en place depuis le 3 décembre. Je vais donc les citer tous à commencer par son maire Simon de Tarade, qui lui a été réélu, les deux adjoints : Elian Bourdais et Corentin Bertrand réélu également et les conseillers : Milovan Bouilleau, Claire Gillard, Armelle Gouron, Margot Huguet, Océane Lévêque, Gabriel Perdriau, Axel Pionnier, réélu, Elisa Robin-Foulon et Elina Veyre.

Ils travailleront dans trois commissions sur les thèmes de la Vie du Village, de la Communication de la Citoyenneté et de l’Environnement, et ils poursuivront les échanges commencés au printemps dernier avec la réception de leurs homologues du conseil municipal des élèves de la commune de la région nantaise de Château Thébaud, une commune de même importance et viticole comme la nôtre en plein pays du muscadet.

Cela fait beaucoup de bien de voir que ces jeunes sont déjà très motivés et prêts à s’investir pour le bien des autres ; ils sont l’avenir de notre commune, ils sont notre espoir pour demain.

2017 sera une année importante pour notre pays en raison des échéances électorales que vous connaissez tous. Mais 2017 sera aussi pour tout le Chinonais l’année Rabelais avec un programme de manifestations culturelles important, sur tout le territoire, dont vous avez pu trouver le détail dans le bulletin municipal. Je formule le vœu que cette année soit justement porteuse de cette philosophie rabelaisienne, pleine de tolérance. Rabelais qui a d’ailleurs écrit que « le rire était le propre de l’homme », c’est pourquoi je vous souhaite d’avoir l’occasion de faire marcher vos zygomatiques le plus souvent possible en 2017.

 

14

Je vous souhaite donc à tous une très bonne année rabelaisienne et la pleine réussite de tous vos projets, à vous et à tous ceux qui vous sont chers !

Je vous remercie de votre attention !

Le Maire

B. Chateau

 

 

 

 

 

 

 

Dernière mise à  jour 19/01/2022